Le football africain penche vers la dérive

10 janvier 2014

Sport

Lors des dix dernières années, le continent africain était fier de compter dans les plus grands championnats du monde deux joueurs de renommée internationale, il s’agit de Samuel Eto’o Fils du Cameroun et Didier Thébély Drogba de la Côte d’Ivoire. A leur époque, le ballon d’or africain était encore prisé, aujourd’hui ce titre est remporté par le premier venu.

Il tient bien cette coupe aux grandes oreilles

Il tient bien cette coupe aux grandes oreilles

On dirait aujourd’hui que le ballon d’or africain est remis juste pour récompenser un Africain qui a été titularisé dans son club durant une saison. Il ne s’agit plus de distinguer le meilleur des meilleurs. Pourtant à l’époque d’Eto’o et Drogba, la concurrence était saine et intense. Aux exploits du Pitchichi à l’Inter Milan et au Barça, Drogba répondait avec ses envolées à Chelsea FC.

Eto’o Fils a remporté deux Champions Leagues avec l’Inter et le Barça, il a été plusieurs fois meilleur buteur dans le Barça. Le seul trophée qui manquait à Chelsea depuis des années, Drogba le leur a offert avant de partir pour la Chine et redescendre en Turquie. On n’oublie pas le nombre de fois qu’ils ont remporté la coupe et le championnat dans leusr pays d’accueil ou combien de fois ils ont été souliesr d’or.

Durant ces moments forts dans la carrière de ces deux grands joueurs, les Africains ont passé le temps à les comparer, à les insulter et à les mépriser. Comme toujours, en Afrique, on ne sait pas encourager et féliciter ceux qui sont meilleurs. C’est toujours la jalousie, la haine, les intrigues et la sorcellerie.

La collection d'Eto'o Fils

La collection d’Eto’o Fils

Malheureusement, on voit bien qu’après ces deux baobabs du football africain, ils sont au crépuscule de leur carrière, il est difficile de dire que tel ou tel joueur est brillant. A leur époque, Eto’o a rangé dans son classeur 4 ballons d’or africain et a menacé les blancs dans le ballon d’or Fifa, de son côté, Drogba a totalisé 2 ballons d’or africain, en dehors de celui que le président de la CAF Issa Hayatou lui a volé durant la CAN 2008 au Ghana, pour avoir refusé de se faire déconcentrer durant la compétition.

Ces deux joueurs ont honoré l’Afrique toute entière, ils ont bravé des épreuves au nom de tous les Africains. Ils ont subi des cris racistes en tant africain et au nom de tous les noirs africains. Ils ont hissé le nom de l’Afrique au sommet du monde entier. Et en récompense, ils ont été régulièrement insultés. Aujourd’hui encore, beaucoup d’entre nous se moquent d’eux parce qu’ils sont à la fin de leur carrière. Ce qui est le cycle normal dans la vie d’un homme. On monte puis on redescend pour aller se reposer en paix.

Les deux potes de valeur

Les deux potes de valeur

Voici donc ce que nous avons voulu voir, depuis trois ans, le ballon d’or africain est confisqué par un joueur très moyen, Yaya Touré a juste le privilège d’être constant pour mériter une distinction qui revenait à Drogba ou Eto’o au prix d’âpres batailles sur le terrain et de débats houleux parmi les jurés recrutés pour le choix final.

Après l’époque des génies africains, Mbappé Leppé, Mbono le Sorcier, Roger Milla, Thomas Nkono, Abéga Mbida Théophile, Mbida Grégoire dit Arantès, Salif Keita, Papa Camara, Lofombo, Santos Muntumbila, Japhet Ndoram, Georges Weah Oppon, Merry Krimau, Aziz Bouderballa, Mohamed Timoumi, Sallah Assad, Rabat Madjer, Kourichi, puis les Patrick Mboma Dem, Okocha, Jules Bocandé, Kalusha Bwalia et d’autres perles rares, les joueurs africains sont comptés parmi les meilleurs quand ils savent faire la course de fond. La technique n’y est plus, les gestes de beauté sont rares et la vision du jeu étant la chose la moins partagée.

Toujours présents, ils iront encore en coupe du monde.

Toujours présents, ils iront encore en coupe du monde.

Et bientôt, le jury de l’élection du ballon d’or se retrouvera sans candidat à la distinction, parce que de plus en plus les fenêtres sont remplacées par les portes dans le giron du Foot Africa. Mais avant la mort total du football africain, il serait important de consacrer une journée pour les étoiles et les vieilles gloires du continent. Cela nous permettra au moins de ne pas oublier ces icônes qui nous ont fait vibrer au moment où le foot n’était qu’un simple jeu sans valeur.

Jean Charles Jérémie

 

À propos de lastucieux

Je suis un journaliste camerounais, j'aime la production audiovisuelle, la présentation des journaux et des émissions spécialisées, j'aime le travail bien fait. Je souhaite que le gouvernement camerounais et les capitaines d'industrie soutiennent ceux qui se battent pour l'amélioration des conditions de vie des Camerounais, tous métiers confondus.

Voir tous les articles de lastucieux

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le résumé des meilleurs con... |
Code Promo |
Le blog des bonnes questions |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petit Journal de Lattes
| robertini12
| Le Monde