Aminatou Ahidjo super star à l’Hôtel de Ville de Yaoundé

1 octobre 2013

Politique

Lors du grand meeting de clôture de campagne du RDPC le samedi 28 septembre 2013 à l’esplanade de l’hôtel de ville de Yaoundé, celle qu’on n’attendait pas a finalement été la grosse curiosité parmi les orateurs du jour. Aminatou Ahidjo comme une prophétesse veut réconcilier le Cameroun d’hier et celui de son père El Adj Amadou Ahidjo.

 

Aminatou Ahidjo super star à l’Hôtel de Ville de Yaoundé dans Politique aminatou-ahidjo-300x225

Aminatou Ahidjo à son arrivée

C’est à l’arrivée de l’escorte du Secrétaire général du comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais que les militants et le nombreux public présents à l’Hôtel de Ville de Yaoundé se sont rendus compte que la fille du premier président du Cameroun Amadou Ahidjo figurait dans la suite de Jean Nkuété.

 

tsimi-bidoung-300x225 Meeting politique dans Politique

Bidoung Mkpatt et Gilbert Tsimi Evouna en poste

 

fanfare-rdpc-300x225

La fanfare du RDPC

Très dégourdie et souriante, Aminatou Ahidjo avait pour complice de circonstance Yaou Aïssatou, la présidente de l’OFRDPC, mais elle était bien cintrée par des hommes en noir aux allures de gorilles présidentielles. Sans doute y a-t-il eu des consignes pour que personne ne touche un seul de ses cheveux, tant il est vrai que depuis qu’elle a rallié le RDPC, non seulement cette décision alimente des commentaires qui vont dans tous les sens, mais en plus elle divise la classe politique au Cameroun.

Durant cet ultime meeting qui intervenait 24 heures avant la clôture officielle de la campagne électorale pour le double scrutin des Législatives et  Municipales, il y a eu des discours qui convergeaient vers un seul but : la consigne de vote pour le parti au pouvoir depuis 30 ans. Il n’y avait pas de flatteries ni d’invectives dans le ton des uns et des autres. Juste l’essentiel pour assurer la victoire du grand parti national. Même si sur le terrain la bataille devait être rude avec une opposition difficile à cerner et une opinion déçue par des Réalisations qui se voulaient Grandes.

 

femmes-ofrdpc-300x225

Les femmes de l'OFRDPC

 

mascotte-elections-225x300

L'une des mascottes du parti au pouvoir

Pour agrémenter cette cérémonie, la commission Tsimi Evouna, commission régionale des élections, n’a pas fait dans la dentelle, une cabine d’animation haut de gamme, une panoplie d’artistes musiciens au podium et des groupes de danses qui ont mis le feu sur l’esplanade. Le doyen Govinal Ndzinga Essomba, Racine Sagath, Clarisse Alima, Eboué Chaleur, Bienvenu M, Petrus Nkout Ahanda, le parolier Betti Joseph et bien d’autres ont défilé tour à tour sur l’esplanade.

En fin de soirée, il y a eu ce qu’on n’a pas prévu, l’invité de dernière minute. Dame pluie est venue remettre tout en question, mais heureusement que la plus grande partie du programme avait déjà été déroulée. C’est pratiquement dans la pénombre et les gouttes d’eau que les derniers discours s’opéraient. Et dans ces conditions, le concert géant prévu à la fin du meeting n’a plus eu lieu, ce qui a provoqué le courroux des artistes qui étaient plutôt chaud dans jour froid.

 

Des policiers et policières voyous au meeting

La fête ne s’est pas achevée sans qu’on ne parle du zèle amer des policiers recrutés pour la sécurité ce jour. Réquisitionnés pour le maintien de l’ordre et prévenir toute velléité d’agitation, les policiers en place ont brillé par  leur manque de formation. Au lieu de faire ce qui leur a été recommandé, les flics habitués à torturer et à brimer leurs concitoyens se sont livrés à la chasse des journalistes qui couvraient l’événement.

policiers-emmerdants1-300x225Certains renversaient les hommes et femmes des médias, d’autres les cravataient et les bousculaient comme des malpropres. Alors qu’il n’y avait pas de péril en la demeure. Lorsqu’il a fallu accompagner la délégation du SG du comité central à la tribune pour les dernières images, ces policiers de l’époque colonial se montrés plus vilains que des bêtes de somme.

Il est important de leur rappeler qu’à chaque événement, la presse a toujours des moments importants. Au début, il y a une plage de 2 à 3 minutes pour immortaliser la cérémonie et à la fin il y a une dernière séquence pour les interviews. C’est classique dans un monde moderne. Certains agissaient en barrant la voie aux journalistes comme s’ils protégeaient leurs grands-mères en agonie.

JCJ

À propos de lastucieux

Je suis un journaliste camerounais, j'aime la production audiovisuelle, la présentation des journaux et des émissions spécialisées, j'aime le travail bien fait. Je souhaite que le gouvernement camerounais et les capitaines d'industrie soutiennent ceux qui se battent pour l'amélioration des conditions de vie des Camerounais, tous métiers confondus.

Voir tous les articles de lastucieux

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le résumé des meilleurs con... |
Code Promo |
Le monde à l'envers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petit Journal de Lattes
| robertini12
| Le Monde