Les députés sortent enfin malgré eux de l’hémicycle

22 juillet 2013

Politique

La 8e législature qui a démarré en 2007 vient de  s’achever à Ngoa Ekellé à Yaoundé. Après plusieurs prorogations, la représentation nationale est enfin appelée à se mettre à l’écart. Comme le jour des résultats les larmes coulent toujours, l’ambiance était morose au Palais des verres le jour de la séparation définitive.

Les députés qui se regroupent toujours selon leurs affinités à la fin d’une session étaient visiblement déçus et pensifs sur la cours de l’Assemblée nationale. La mine d’enterrement affichée, les élus du peuple n’avaient qu’une seule idée en tête : De quoi sera fait leur avenir ? D’autant plus que beaucoup ont été désavoués lors du dépôt des derniers dossiers, en vue des Législatives et Municipales du 30 septembre prochain.

Les députés sortent enfin malgré eux de l’hémicycle dans Politique biya-paul

La parti au pouvoir au bord de l'implosion

Dépassé par l’idée de ne plus être compté parmi les élus, un député de la nation est même sorti de l’hémicycle oubliant son véhicule garé dans l’enceinte du Palais des verres. Beaucoup s’en allaient sans crier gare.

Aujourd’hui, c’est l’avenir des députés sortants qui les préoccupent au premier chef. Ceux qui n’avaient rien d’autre à faire en dehors des sessions traditionnelles vont se préparer à retourner dans leurs champs de manioc et de cacao. Les hommes d’affaires députés vont certes oublier les privilèges qu’ils avaient en tant qu’honorables, mais ils vont continuer à soumissionner les marchés publics dans les administrations de la place.

Pour le reste, la sortie forcée de la représentation nationale de l’hémicycle vient mettre un terme à 6 années de villégiature de la part de ceux qui étaient censés défendre les intérêts du peuple, mais qui ont passé le temps à somnoler à l’Assemblée, à chanter le refrain de l’hymne national et à se contenter des budgets destinés aux micros projets réservés aux populations.

Entre le feu et l’enclume

On retiendra que parmi les moments forts de ce mandat que deux députés se sont faits tabasser par le garde du corps du Secrétaire Général du comité central, Jean Nkuété, alors ministre de l’Agriculture et du Développement Rural. Nos deux braves honorables allaient cherchaient des marchés publics, mais s’étant mal pris, ils ont été passés à tabac.

Tout compte fait,  même si beaucoup ne méritaient plus d’arpenter les couloirs du Palais des verres à cause de leurs égarements à l’hémicycle, ils ont encore une petite chance de revenir aux affaires. Car le grand manitou d’Etoudi a décidé d’installer de force quelques caciques à leurs postes. Et ce, malgré la grogne du peuple.

Du coup, de plus en plus beaucoup de Camerounais voient déjà en cette intervention musclée de Paul Barthélémy Biya Bi Mvondo, un signe précurseur pour l’explosion prochaine du Rassemblement démocratique du Peuple Camerounais. Ne serait-ce que pour ce qui est du grand parti national. A l’UDC, il se trouve qu’Adamou Ndam Njoya a encore imposé son épouse dans l’aventure.

Preuve que les députés sortants sont de vrais robots soutenus à la tête des principaux partis politiques en lice.

Zigli Mot

 

À propos de lastucieux

Je suis un journaliste camerounais, j'aime la production audiovisuelle, la présentation des journaux et des émissions spécialisées, j'aime le travail bien fait. Je souhaite que le gouvernement camerounais et les capitaines d'industrie soutiennent ceux qui se battent pour l'amélioration des conditions de vie des Camerounais, tous métiers confondus.

Voir tous les articles de lastucieux

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le résumé des meilleurs con... |
Code Promo |
Le monde à l'envers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petit Journal de Lattes
| robertini12
| Le Monde