Réactions après la finale de Rugby

9 juin 2010

Non classé

Ekame Mispa Hélène, joueuse de Bamenda Rugby Club et étudiante au Cenajes

 

Qu’est-ce qui t’amène au Rugby ?

Je joue au Rugby parce que je suis partie au Cenajes de Bamenda, j’ai trouvé des gens qui jouaient au Rugby et ça m’a intéressé en fait.

Pourquoi tu n’as pas choisi une autre discipline ?

mispahelenebamenda.jpgJe fais d’autres disciplines, je fais toutes les disciplines, mais j’ai été sélectionnée au Rugby parce qu’une occasion s’est présentée et il fallait représenter le Cenajes de Bamenda.

Vous êtes organisé comment à Bamenda, est-ce qu’il des clubs là-bas ?

Pour le moment je n’en sais rien, mais c’est notre coach Wilson qui nous initie jusque-là, je ne peux pas certifier l’existence des clubs ou pas à Bamenda.

Toi tu joues depuis quand ?

Bon, je suis arrivée à Bamenda en janvier 2010, j’ai commencé à jouer au Rugby un mois plus tard, maintes fois on a renvoyé cette compétition, ce qui fait qu’on avait arrêté les entraînements. On a juste repris les entraînements dès que l’information est venue de Yaoundé, ça ne fait pas deux jours que nous avons repris les entraînements. Donc on ne s’est pas entraîné pendant longtemps et nous sommes venues remporter cette finale à Yaoundé.

Veux-tu faire carrière dans le Rugby plus tard ?

Oh ! Ça, pour l’instant c’est encore trop dur, parce que je suis juste à l’initiation, je n’ai pas encore des performances qui me permettent de certifier si jamais je peux avancer dans la carrière de Rugby.

Comment trouves-tu le Rugby chez les hommes comme chez les femmes ?

Chez les hommes c’est un peu trop brutal, (Rire), chez les femmes, il est vrai que la femme est considéré comme un sexe faible, ce qui fait que l’intensité n’est pas trop accrue. Donc on fait avec nos petites performances.

Est-ce que tu as fini ta formation au niveau du Cenajes ?

Non, je finis l’année prochaine, j’en ai pour deux ans, je suis encore en première année B21. L’année prochaine, je pense finir ma formation.

Quand tu finiras, tu seras certainement en fonction quelque part, vas-tu continuer à jouer ?

Ah, si l’occasion se présente je n’hésiterai pas, voilà !

 

 

Noubissi Léopold, coach de Douala Rugby Club

 

Comment vous sentez-vous après cette victoire sur le YUC?

Je me sens comme un entraîneur comblé, parce que vous savez que le Rugby camerounais sort d’une longue année de léthargie et le Rugby Club de Douala est resté pendant 7 ans sans jouer, depuis que la nouvelle équipe dirigeante est arrivée, le Rugby camerounais a repris du poil de la bête. RCD c’est l’équipe mère du Rugby au Cameroun, c’est la plus vieille équipe, il fallu que je redore son blason, on a fait un travail très dur pour revenir parce qu’on subissait déjà l’assaut des jeunes qui arrivaient.

Votre victoire a été quand même laborieuse ?

coachnoubissi.jpg Il fallait quand même qu’on mette encore en place notre marque, pour montrer qu’on existe. La fête a été belle, je remercie beaucoup l’adversaire, leur état d’esprit, parfois au Rugby on s’enflamme, mais on a su maîtriser les nerfs et on a su se concentrer. Pour ce qui est du match, il a été très difficile, dans l’aspect technique, je retiens que les dimensions du  terrain ne nous ont pas permis de jouer. La victoire est venue, on a joué sur les bases tactiques, on a utilisé les faiblesses de l’adversaire pour jouer, mais ils étaient bien installés. Je remercie quand même les médias au niveau de Yaoundé qui viennent nous assister comme ça, pour qu’on pousse haut et fort le Rugby camerounais, il faut qu’on le remette à un haut niveau, parce qu’on a beaucoup de nos joueurs qui jouent en Europe. Ils sont partis du Cameroun, j’espère qu’avec tous les dirigeants de ce pays, tous les mécènes, on va soutenir le Rugby camerounais. Je remercie tout le monde qui a participé à la fête qui était belle. Merci pour tous ceux qui ont assisté à cette fête, merci pour tous ceux qui me soutiennent, ma famille, ma femme, les observateurs du Rugby et les jeunes joueurs que j’apprécie ici à Yaoundé, des jeunes qui ont envie de jouer et les conseils des entraîneurs, je tiens aussi à remercier les médias qui font leur boulot.

On vous voit tout trempé comme si vous avez joué vous-même ?

Vous savez, j’ai été joueur, j’ai été le tout premier capitaine de l’équipe nationale du Cameroun, quand on est à la touche on ressent cette émotion, on a toujours cette sensation et puis quand on voit les gamins mal faire, ça nous touche, et cette vigueur c’est ça le Rugby, c’est un sport passionnel, c’est un sport qui imprime les valeurs, je suis obligé d’exprimer mes valeurs aussi d’une certaine façon, c’est pour cela que vous me voyez trempé.

Propos recueillis par Jean Charles Jérémie

 

À propos de lastucieux

Je suis un journaliste camerounais, j'aime la production audiovisuelle, la présentation des journaux et des émissions spécialisées, j'aime le travail bien fait. Je souhaite que le gouvernement camerounais et les capitaines d'industrie soutiennent ceux qui se battent pour l'amélioration des conditions de vie des Camerounais, tous métiers confondus.

Voir tous les articles de lastucieux

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le résumé des meilleurs con... |
Code Promo |
Le monde à l'envers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petit Journal de Lattes
| robertini12
| Le Monde