« Mon capitaine Samuel Eto’o ne peut pas être au banc »

9 juin 2010

Non classé

Le sélectionneur national des Lions Indomptables, Paul Le Guen, était face à la presse le 7 juin au Hilton hôtel de Yaoundé, comme le prévoyait le programme de l’équipe nationale durant son bref séjour à Yaoundé avant le départ pour Durban demain. Le coach écarte toute idée de voir Eto’o Fils sur le banc de touche.

leguenlions.jpgLa salle retenue au Hilton hôtel pour abriter la première conférence de presse du coach Paul Marie Le Guen, la deuxième aura lieu après le match d’exhibition au stade, a refusé du monde hier après-midi. Depuis que les Lions ont entamé la préparation du Mondial en Autriche, les journalistes et les observateurs du football n’avaient plus vu l’entraîneur des Lions de près, il fallait donc en découdre avec lui. Surtout qu’il y avait beaucoup de lanternes et équivoques qu’il fallait lever.  La presse en avait plein le cœur, mais le coach n’a pas joué franc jeu comme d’habitude, il évitait toutes les questions susceptibles de créer de la polémique sur tout ce qui se dit au sein et autour de l’équipe nationale en cette veille de coupe du monde. On retiendra que Paul Le Guen a refusé de collaborer, il a soigneusement su éviter de répondre aux questions, quand il n’était pas bref sur une question ou une autre, il l’ignorait simplement. Ce qui fait qu’en 45 minutes de conférence, le technicien français a pratiquement répondu à toutes les préoccupations à sa manière, sans pour autant donner les réponses qu’on attendait.

Les adversaires des Lions ont été supervisés par des agents spéciaux

leguenhilton.jpgPour répondre à ceux qui semblent couvrir le coach en disant qu’il cachait sa stratégie durant les matches amicaux, Paul le Guen dit qu’il n’a pas caché sa stratégie, il avait d’autres objectifs qu’il recherchait durant la préparation des Lions. « Je n’ai pas travaillé pour gagner absolument les matches amicaux, je vais vous dire, si j’avais pour objectif de gagner les matches amicaux, j’allais faire une autre préparation. Je vais prendre un petit exemple, Enow s’est imposé comme titulaire dans cette équipe, mais je n’ai pas voulu le faire jouer contre la Serbie, parce qu’il avait une petite douleur. » Pour ce qui est des inquiétudes au sujet de la supervision des matches amicaux de nos adversaires, le coach avoue qu’il a mis un dispositif efficace en place pour avoir les images de tous ses adversaires, il y avait des agents spéciaux et une entreprise de production vidéo pour faire ce boulot. « Tout ce qu’on a fait durant le stage en Autriche nous laisse croire qu’on est prêt pour aborder la compétition, en tout cas je suis satisfait de la prestation de l’équipe dans l’ensemble. », confiera Le Guen. En ce qui concerne le côté droit qui apparaît depuis la dernière CAN comme un bras mort, le coach se veut rassurant, « pour le problème du côté droit, je crois que j’ai la solution à la situation, vous allez le voir. J’ai en tête l’équipe qui va commencer la compétition. », cela signifie que le coach veut couper court sur tout ce qui se dit à propos de l’absence d’une équipe type à sa disposition.

L’éventualité d’un Samuel Eto’o Fils sur le banc

samueletoo.jpgPaul Le Guen a pratiquement perdu sa langue lorsqu’une journaliste pose sa question en envisageant le capitaine des Lions sur le banc de touche, parce qu’on ne sait jamais, on n’a pas prévu le carton rouge contre le Portugal, même si certains pensent que c’est Roger Milla qui aurait demandé à l’arbitre d’expulser Eto’o Fils, pour lui avoir manqué de respect. Elle lui a demandé s’il ne pense pas à cette hypothèse et comment peut-t-il la gérer ? Le sélectionneur national, visiblement perdu pendant quelques secondes, a rejeté cette hypothèse macabre pour lui d’un revers de la main. « Non, Samuel ne peut pas être au banc de touche, c’est mon capitaine, il va jouer. », lance le coach des Lions qui se met une pression inutile en comptant énormément sur une pièce qui est certes importante. Mais au cas où…C’est là où le coach refuse de voir la réalité en face. Pourtant la consœur touche le nœud du problème et demande au coach s’il ne pense pas à expérimenter à nouveau dès le premier match contre le Japon, la vaillante formation de la deuxième mi-temps face à la Serbie, elle s’est défendue sans son capitaine ? Paul Le Guen est inflexible sur la question, préférant pour éviter une colle ou un piège passer à autre chose.

Cette après-midi, le programme prévoit le match d’exhibition entre les Lions à 15h30, une conférence de presse au stade à la fin du spectacle d’au revoir en guise d’onction du peuple. Demain matin c’est le départ avec une cérémonie religieuse à l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen avant le vol de l’avion pour Durban.

Jean Charles Jérémie

 

À propos de lastucieux

Je suis un journaliste camerounais, j'aime la production audiovisuelle, la présentation des journaux et des émissions spécialisées, j'aime le travail bien fait. Je souhaite que le gouvernement camerounais et les capitaines d'industrie soutiennent ceux qui se battent pour l'amélioration des conditions de vie des Camerounais, tous métiers confondus.

Voir tous les articles de lastucieux

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le résumé des meilleurs con... |
Code Promo |
Le monde à l'envers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petit Journal de Lattes
| robertini12
| Le Monde