Dieunedort Tcheumtchoua, une étoile montante du cinéma camerounais

9 juin 2010

Non classé

Dieunedort Tcheumtchoua, une étoile montante du cinéma camerounais

Il est dans le 7e art depuis deux ans mais il fait déjà parler de lui, il est arrivé pour la première fois aux Ecrans Noirs, alors qu’il est encore en formation. Le jeune cinéaste sait que le chemin est sinueux mais Dieunedort sait remettre tout entre les mains de Dieu. Nous lui avons posé quelques questions durant la 14e édition des Ecrans Noirs. C’est sans détour.

Depuis quand es-tu dans le cinéma ?

dieunedortcinema.jpgActeur de cinéma, je suis Camerounais, je suis dans le cinéma depuis 2008 par un grand casting d’une série télévisée ivoirienne, j’ai été retenu dans cette série comme acteur. Il est bien vrai que la série n’est pas encore diffusée parce qu’elle est panafricaine, les castings se font encore dans les différents pays. Ça me donne donc l’envie de continuer, de là je fais deux courts métrages qui passent au festival de la nuit du court métrage en 2009, les films du thème sont sangsue et couloir. Par ces films, les réalisateurs me conseillent de faire une formation, vu mon talent, ils me conseillent d’aller me perfectionner parce qu’ils voient en moi un talent de forme.

As-tu fait cette formation ?

Durant cette année, je reçois l’invitation  d’une nouvelle agence de formation d’acteurs de théâtre une agence International, je reçois leur mail, bref c’est une nouvelle agence qui va vers les talents. Je ne sais pas comment ils ont eu mon contact, et c’est comme cela que je fais la formation qui fait le jeu d’acteur  au niveau 1, au niveau 2 le  jeu d’acteurs encore. Actuellement je suis au niveau 3 qui est le théâtre. Après les deux premiers niveaux, j’ai eu un parchemin au centre culturel français devant les journalistes. C’était le 14 avril dernier, j’avais eu une mention bien déjà, après j’ai été sollicité pour un film où j’ai joué sur le même plateau que le président Tchop Tchop et pas mal d’acteurs réputés. Par la suite je reçois l’invitation d’un réalisateur avec qui j’ai travaillé pour le festival des Ecrans Noirs, voilà comment je me retrouve aux Ecrans Noirs.

Donc c’est une carrière que tu as engagé de cette manière ?

Oh, par la grâce de Dieu, on peut dire, oui. Je laisse tout entre les mains de Dieu, c’est lui qui planifie tout et puis je ne suis que le chemin qu’il trace en fait.

S’il faut faire un bilan, peut-on déjà savoir dans combien de film tu as joué jusqu’ici ?

Jusqu’ici j’ai à mon actif quatre films si je ne me trompe pas, c’est quatre à cinq films à mon actif, parmi lesquels il y a des courts métrages, en réalité je n’ai pas encore fait un long métrage en tant qu’acteur principal. Je me suis arrêté à un film de 60 minutes que j’ai fait récemment.

Est-ce qu’il y a des projets en vue pour un long métrage ?

Oui bien évidemment il y a des projets en vue, à la fin de notre formation, on nous propose une pièce théâtrale et un long métrage, la pièce théâtrale est déjà en train de se faire, donc j’ai eu la chance d’avoir un rôle dans la pièce théâtrale et dans le film. Pour la pièce théâtrale, nous sommes en ce moment en création à Douala au niveau du collège des filles qui est situé juste derrière l’école américaine. Nous sommes en pleine création pour une tournée sur le territoire camerounais, le film sera peut-être prêt à la fin de cette année.

On t’a beaucoup vu dans les feuilletons ouest africains, comment ça s’est passé pour être dans ce coup là ?

Pour les feuilletons ouest africains, je vais être franc avec vous, je crois que c’est une grosse confusion, avec mon physique, on me confond beaucoup aux acteurs nigérians, ghanéens et autres, mais moi je suis Camerounais et je compte par mon physique et par mon talent promouvoir le cinéma camerounais. Donc je suis en quelque sorte comme les gens le disent, une étoile montante du cinéma camerounais.

Qu’est-ce qui dérange aujourd’hui pour la promotion du film camerounais ?

dieunedortcinema1.jpgEn ce moment je suis acteur, en parlant de promo je ne sais pas si je suis bien placé pour parler de promotion, moi je suis un acteur, moi je peux vous parler des différents problèmes que je rencontre en tant qu’acteur débutant, c’est-à-dire qui n’a pas encore un nom dans ce pays, parce que ici chez nous pour avoir un nom, il faut avoir un contrat, il faut avoir un logement, je crois que tout ce qui tourne autour. Tant que tu n’as pas encore un nom dans ce pays, c’est très difficile, donc si je le fais, c’est par amour du cinéma, c’est par passion, parce qu’on ne vient pas dans ce métier pour se faire de l’argent, l’argent ça vient après.

Quand je parle de financement, est-ce que tu n’as pas encore pensé à produire toi-même tes propres films ?

Produire mes propres films ? Je ne suis pas un producteur, je suis un acteur de cinéma, donc avec le temps on verra, c’est Dieu qui décide comme je l’ai dit plus haut, avec le temps on verra si j’ai un compte bancaire bien fourni pourquoi pas.

Pourquoi avoir choisi de faire le cinéma et le théâtre ?

Parce que d’un je commence à aimer le cinéma par le théâtre, mais je suis allé dans le cinéma sans toutefois connaître le théâtre que j’ai aimé au départ, voilà, j’ai entendu parler d’une formation qui me permet de faire théâtre et cinéma. Certains ont fait cinéma comme moi et puis ils ont laissé tomber, mais moi j’ai continué pour faire ce que j’ai d’abord aimé au départ, savoir le théâtre.

Propos recueillis par Jean Charles Jérémie

 

À propos de lastucieux

Je suis un journaliste camerounais, j'aime la production audiovisuelle, la présentation des journaux et des émissions spécialisées, j'aime le travail bien fait. Je souhaite que le gouvernement camerounais et les capitaines d'industrie soutiennent ceux qui se battent pour l'amélioration des conditions de vie des Camerounais, tous métiers confondus.

Voir tous les articles de lastucieux

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le résumé des meilleurs con... |
Code Promo |
Le monde à l'envers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petit Journal de Lattes
| robertini12
| Le Monde