Samuel Eto’o se moque-t-il du Cameroun ?

26 janvier 2010

Non classé

Promesses non tenuesL’ancien attaquant vedette du FC Barcelone a souvent eu cette fâcheuse habitude de se précipiter comme une pie dans des déclarations qu’il a de la peine à réaliser. Si de temps en temps, certaines de ses promesses se sont réalisées aux côtés des Ronaldinho, Deco, Iniesta, Messi, Xavi et autres, qui l’entouraient bien, par contre au sein des Lions, celui qui s’appelait le Pitchichi il y a deux ou trois ans excellent dans les fausses promesses. Au point où certains compatriotes ont finalement conclu que le capitaine des Lions n’apporte rien à l’équipe nationale du Cameroun. Durant la 27e CAN des Camerounais, Samuel Eto’o a passé son temps à se fondre en déclarations au lieu de jouer au ballon, il a plus fait des promesses que de réalisations. En clair, Samuel Eto’o Fils nous a roulés dans la farine, en promettant le trophée aux Camerounais, en promettant de jouer le sang en quart de finale, en affirmant que le Cameroun n’est pas la femme des Pharaons, le super boy de New Bell ignorait que tout le monde l’attendait à un tournant dangereux. On a vu tous les bleus s’affirmer en mouillant le maillot, mais on a vu le fils d’Eto’o par moment sur le terrain signaler sa présence, on l’a vu durant la compétition des Lions discuter les coups francs, les corners et les touches. En dehors de son nom qui porte encore fort dans les stades du monde, le 9 du 1984 ne fait plus peur aux adversaires des Lions, surtout que c’est lui-même qui fait plutôt peur à ses coéquipiers, à ses entraîneurs, fut-il un Paul Le Guen qu’on dit imposant et fort de caractère. Papa Eto’o, monsieur Eto’o n’est pas loin du 184, Carlos Kaméni, Gérémi et Song, plus wébo et Idrissou qui ont déjà fait leur temps et qui méritent de passer le témoin avant qu’il ne soit tard. La coupe du monde que nous devons aller jouer a besoin du sang neuf, elle ne veut pas les handicapés ou ceux qui veulent jouer avec les béquilles, elle ne veut non plus des flagorneurs qui passent le temps à nous distraire au lieu de montrer ce qu’ils sont effectivement capables de faire sur un terrain de football.

Eto’o nous a menti 

Avant d’aller en Angola, l’ex-Pitchichi du Barça avait promis de battre un nous record, comme il en a l’habitude, en réalisant dix buts durant la 27e CAN, lors du premier match contre les Panthères du Gabon, monsieur Eto’o n’a pas bien vu la position des buts et les Gabonais nous ont matés, sur les deux autres rencontres, il a réussi à inscrire un but par match, puis le compteur est tombé en panne. Contre l’Egypte, Papa Eto’o était noyé, oublié, pas du tout inspiré devant des pyramides propres et renversante, le néo Intériste est passé à côté de son sujet, à la fin du match il a préféré relativiser les choses et mesurer ses propos. Pourtant c’est cette humilité qu’on lui demande d’avoir avant et pendant les matches du Cameroun, le capitaine des Lions qui n’est pas en odeur de sainteté avec l’ambassadeur itinérant Roger Milla, a réussi à manquer de respect à une icône, un commandeur, un artiste, un génie du football camerounais. Un homme qui a tout fait pour son pays, qui promettait et qui réalisait à son époque. Oui, grâce aux milliards qu’on gagne, on peut mépriser ceux qui ont fait connaître le drapeau camerounais dans le monde, comme si l’argent pouvait ventiler l’honneur de notre pays, comme si l’argent pouvait donner le souffle de vie aux autres Camerounais. Par le passé, le roi Eto’o Fils a aussi manqué de respect à d’autres joueurs qui ont fait la fierté des Lions, Patrick Mboma, Joseph Désiré Job et Pierre Womé Nlend en savent quelque chose. On croyait que Paul Le Guen avait ramené la discipline dans le groupe, mais il n’en est rien, le coach est déjà lui-même phagocyté par la puissance des cadres qui agissent selon les contextes et les circonstances. Quand le coach met l’un de côté, les autres sont présents, ainsi de suite.

etoo1.jpgUn pacte secret entre Eto’o Fils et Emmanuel Gustave Samnick 

Il reste la vérité sur le pacte qu’Eto’o Fils a signé avec l’association des journalistes sportifs camerounais (AJSC), le capitaine des Lions a déclaré au premier tour que les journalistes avaient violé le pacte qu’il a signé avec eux, parce qu’ils n’étaient pas tendre dans leurs comptes rendus et analyses. Nous ne connaissons pas le contenu réel dudit pacte, mais nous savons juste que le joueur de l’Inter Milan avait en accord avec le président de cette association, Emmanuel Gustave Samnick, pris sur lui de faire voyager deux journalistes camerounais à chaque sortie de l’équipe nationale hors du pays. Pendant les éliminatoires couplées, tout marchait comme sur des roulettes, mais les choses viennent se gâter à la première difficulté en Angola, il va falloir revoir les termes du pacte parce que tous les journalistes ne sont pas concernés par ce pacte secret qui profite à d’autres. Les nouvelles qui venaient de l’Angola font état de ce qu’il y avait des joueurs qui se regardaient en chien de faïence dans l’équipe, sans précision, d’autres joueurs laissaient entendre que Samuel Eto’o était le plus mauvais capitaine des Lions, c’est dire que l’ambiance était confuse au sein de la cage. Et dans ces conditions, rien de constructif et de positif ne peut sortir d’une équipe qui se veut forte et prête à remporter une coupe du monde.

Jean Charles Jérémie 

À propos de lastucieux

Je suis un journaliste camerounais, j'aime la production audiovisuelle, la présentation des journaux et des émissions spécialisées, j'aime le travail bien fait. Je souhaite que le gouvernement camerounais et les capitaines d'industrie soutiennent ceux qui se battent pour l'amélioration des conditions de vie des Camerounais, tous métiers confondus.

Voir tous les articles de lastucieux

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Le résumé des meilleurs con... |
Code Promo |
Le monde à l'envers |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Petit Journal de Lattes
| robertini12
| Le Monde